LAURENT MONLAÜ

©︎Laurent Monlau
©︎Laurent Monlau

press to zoom
©︎Laurent Monlau
©︎Laurent Monlau

press to zoom
©︎Laurent Monlau
©︎Laurent Monlau

press to zoom
©︎Laurent Monlau
©︎Laurent Monlau

press to zoom
1/6

​©︎Laurent Monlau

LAURENT MONLAÜ

ローン モンラウ

023215_001.jpg

Laurent Monlaü discusses photography in 1977 with a report in London "Portraits Punks". Numerous trips led him to shoot in Mexico, the United States, and North Africa. He is interested in portraiture in the 80s, especially in the field of theater and film, and ensures the visual creation of various cultural journals. Since the early 90s, he declines his style by the use of color, a baroque interpretation of reality. Member of the Rapho agency for 16 years it is represented since 2007 by Interlinks image. He regularly publishes in magazines in France and abroad. His personal projects are widely published and exhibited (Festivals Visa pour l'Image, Chronicles Nomads, Terres Images among others). His series of portraits "Moors" (1 prize at the World Press 96) is the subject of his first book "Moors" (Marval Editions 1998). He began in 1998 a long crossing of Africa Dakhla in Western Sahara until Dakhla in Egypt, "The trip to Africa" ​​(Marval 2002) .In 2002 in Brazil in the Bahia Bay of All Saints, it also carries out a project "Eden" with a film and a series of images on the northeast Brazilian through the eyes of a woman. Then in 2003 he exhibited in spring from September to Toulouse "A 380" a series of diptychs in the Musée des Augustins, a work order on the construction of the Airbus aircraft. Since he began a documentary story about the "backstage" of Las Vegas, a portrait of America through the neon city presented at Espace Dupon in January 2009. Currently Laurent Monlaü performs work in the forest throughout the world, the first part is exposed to international biennial of the image to Luang Prabang in Laos under the aegis of France Culture and Galerie Frederic Moisan, Paris. He is the co-founder of the group Friday, associated authors.

 

 

Laurent Monlaü aborde la photographie en 1977 avec un reportage à Londres « Portraits Punks ». De nombreux voyages l’amènent à photographier au Mexique, aux Etats- Unis, ainsi qu’en Afrique du Nord. Il s’intéresse à l’art du portrait dans les années 80, notamment dans le domaine du théâtre et du cinéma, et il assure la création visuelle de diverses revues culturelles. Depuis le début des années 90, il décline son style par l’usage de la couleur, une interprétation baroque du réel. Membre de l’agence Rapho pendant 16 ans il est représenté depuis 2007 par Interlinks image. Il publie régulièrement dans la presse magazine en France et à l’étranger. Ses projets personnels sont largement publiés et exposés (Festivals Visa pour l’Image, Chroniques Nomades, Terres d’Images entre autres). Sa série de portraits « Maures » (1er prix World Press 1996) fait l’objet de son premier livre « Maures » (Editions Marval 1998). Il entreprend en 1998 une longue traversée de l’Afrique de Dakhla au Sahara Occidental, jusqu’à Dakhla en Egypte, « Le voyage en Afrique » (éditions Marval 2002). En 2002 au Brésil dans la baie de Bahia de Tous les Saints, il réalise également un projet « Eden » avec un film et une série d’images sur le nordeste Brésilien à travers les yeux d’une femme. Puis en 2003 il expose au printemps de septembre à Toulouse « A 380 » une série de diptyques au Musée des Augustins, un travail de commande sur la construction de l’avion d’Airbus. Depuis il a entamé un long récit documentaire sur le « backstage » de Las Vegas, un portrait de l’Amérique au travers de la ville néon présenté à l’Espace Dupon à en janvier 2009. Actuellement Laurent Monlaü effectue un travail sur la forêt à travers le monde, dont la première partie est exposée à la biennale internationale de l’image à Luang Prabang au Laos sous l’égide de culture France et à la galerie Fréderic Moisan, Paris. Il est le co-fondateur du collectif VENDREDI, auteurs associés.

YPFlogo_800pix_72dpi_白抜きのコピー.png